Le Sud Gironde change son rapport à la mort

En Sud-Gironde, nous faisons le pari d’un changement à l’échelle d’un territoire.

L’initiative vient de Syprès, du Pôle Ressources Lou Vesin et de l’EHPAD Airial de Biron (ADGESSA). Le Pôle Ressources de Captieux est, au cœur d’un maillage d’habitants et de professionnels et professionnelles intéressées par ces questions : agents communaux, travailleurs sociaux, professionnels de santé, artistes, notaires…


Les enjeux sont donc énormes pour un bassin de vie qui représente un potentiel de 9 communes de Captieux, Lerm et Musset, Lartigue, Goualade, Saint Michel de Castelnau, Cudos, Giscos, Bernos Beaulac, Escaudes. :
• Engager une approche globale et territoriale qui permet à chaque habitant et habitante d’être acteur de sa fin de vie.
• Amener les professionnels et professionnelles (collectivités, établissements médicalisés, psychologues, professionnels de l’accompagnement, agents funéraires…) à repenser leurs pratiques, à mieux travailler en inter-relations et co-construire de nouveaux services.
• Envisager plus tôt les dernières volontés et les derniers moments pour ne pas subir l’augmentation des maladies dégénératives.
• Anticiper, innover, développer de nouveaux services en lien direct avec les besoins du territoire. Avec l’arrivée de la génération du « Papy Boom » ce sont de nouvelles représentations sur la fin de vie et la mort.

Le territoire Sud Gironde est donc envisagé pour imaginer l’émergence d’un nouveau regard sur la mort :
1. Proposer un accompagnement individuel pour toutes et tous afin de rendre plus transparent les rituels liés à la mort, aux choix de vie. A l’échelle du territoire, cet objectif conçoit de répondre aux habitants de la manière la plus exhaustive possible.
2. Rendre plus accessible, plus acceptable le sujet dont nous parlons afin de le rendre plus transparent à l’échelle collective.

La démarche est ambitieuse : il s’agit de favoriser les choix, la dignité et la mémoire de chaque habitant et habitante. En effet, nous souhaitons que chacun puisse faire un choix éclairé et retrouver un pouvoir d’agir pour ses derniers jours.
Les mémoires vives, héritage sensible du territoire, seront entretenues par des captations artistiques comme trace-ressource pour le territoire.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *